À la une,  Histoire, actu & société

FlashPeople : Christophe Colomb (Episode 1/3)

Avant de nous intéresser à Christophe Colomb, il convient de contextualiser l’Europe du XVe siècle dans laquelle naît Christophe Colomb. Il s’agit d’une Europe repliée sur elle-même. Les gens qui voyagent en dehors de leur propre pays sont rares. On note une exception, celle des croisades. En effet, lors de ces guerres savantes, l’Europe entre en contact avec les peuples musulmans. Elle comprend son retard et la richesse de ces peuples. Très vite, des liens marchands se développent entre eux.

Carte de l'Europe en l'an 1400 (Euratlas)

Diapo : Découverte de l' Amérique (contexte)

Diapo : Découverte de l' Amérique (contexte)

Épisode 1 : Contextualisation et origine
du premier voyage de Christophe Colomb

Épisode 1 : Contextualisation et origine du premier voyage de Christophe Colomb

La petite musique d'ambiance :

« Conquest of paradise » de Vangelis (générique du film "1492 : Christophe Colomb")

Mosaïque de Marco Polo par Salviati (1867).

Cependant, c’est avec Marco Polo qu’apparaît la fascination de l’Europe pour l’Asie. En effet, cet homme a fait un très long voyage en Extrême-Orient. On estime qu’il est allé en Inde, aux Philippines et en Chine. À son retour, il rédige le livre des merveilles, un ouvrage qui raconte son voyage. Il décrit l’Asie comme un continent particulièrement riche, fascinant, et possédant énormément d’or. Il parle de toiture des bâtiments fait d’or, d’idoles de Dieu aux multiples bras et aux yeux de pierres précieuses…. Ceci fascine l’Europe qui développe une véritable fièvre de l’or. On estime que les Européens sont prêts à tout pour obtenir de l’or. L’Europe développe donc du commerce vers l’Inde et la Chine. Le problème est le trajet qui nécessite de passer par l’empire ottoman. Ce dernier, en pleine expansion, décide d’augmenter les taxes ce qui frustre énormément les marchands européens : ils doivent trouver un autre chemin.

Mosaïque de Marco Polo par Salviati (1867).

Christophe Colomb, fils de tisserands génois, étudie les cartes et accumule tous les documents qui lui permettent de justifier un voyage vers l’Inde. Il fonde un projet : atteindre l’Inde par la mer en passant par l’ouest. Même si l’Eglise fait croire que la terre est plate, les marins savent que la terre est ronde. Cependant Christophe Colomb ne connaît absolument pas la taille de la terre. Il est persuadé qu’en un mois de navigation ou peut-être deux, il peut atteindre la péninsule indienne.

 

 

C’est avec un dossier le plus documenté possible qu’il va à la rencontre de toute les cours d’Europe. Il commence par le Portugal, royaume précurseur dans la navigation. Le roi, Jean II, refuse son projet. Il se rend alors en Espagne. Hélas pour lui, les rois espagnols ont donné la priorité à la lutte contre le royaume de Grenade. Il se rend alors en France, en Angleterre, dans le Saint empire (Allemagne). Il n’obtient que des refus.

 

Portrait présumé de Christophe Colomb,
attribué à Ridolfo del Ghirlandaio (1520)

Totalement ruiné et abandonné, il décide de finir sa vie dans un monastère en Espagne. Le hasard, ou le destin s’en mêle alors. En effet, l’abbé de ce monastère est un ami d’Isabelle la catholique (reine d’Espagne). Cet abbé lui permet d’obtenir une audience auprès de Sa Majesté. Nous sommes en 1492 et le dernier émir de Grenade a été vaincus. L’Espagne est un royaume riche qui cherche de nouveaux projets. Le roi et la reine d’Espagne se laisse séduire par celui de Christophe Colomb.

Rencontre entre Christophe Colomb et Isabelle la Catholique.

Rencontre entre Christophe Colomb et Isabelle la Catholique, interprétés par Julio Manrique et Michelle Jenner, dans la série télévisée "Isabel" (TVE, 2012).

Rencontre entre Christophe Colomb et Isabelle la Catholique, interprétés par Gérard Depardieu et Sigourney Weaver, dans le film "1492 : Christophe Colomb" (1992).

Commence alors une longue négociation, n’oublions pas que Christophe Colomb est un marchand. Après plusieurs semaines de discussions, Christophe Colomb, Ferdinand d’Aragon et Isabelle la catholique signent ensemble la capitulation de Santa Fé. Ce document octroie aux jeunes navigateurs le rang d’amiral (ce qui rend fou de jalousie la noblesse espagnole). Il obtient également trois vaisseaux (trois caravelles : la Santa Maria, la Nina, et la Pinta) ainsi que l’équipage. Mais surtout, il obtient du roi et de la reine d’Espagne 1/10 des terres et des richesses qu’il découvrira. Ce dernier aspect du contrat est essentiel pour comprendre pourquoi l’Amérique s’appelle l’Amérique et non pas la Colombie. En effet, nous le verrons, Christophe Colomb a découvert le continent. Cependant, si la couronne d’Espagne lui reconnaît la découverte du continent, il aurait eu potentiellement la possibilité de revendiquer 1/10 de toute l’Amérique. Cela est absolument inacceptable pour la couronne d’Espagne.

Le contrat est négocié, l’équipage est prêt. On notera dans cet équipage la présence d’un prêtre rabbinique qui parle 12 langues. En effet, ne sachant pas où ils vont, le navigateur juge opportun d’embarquer cet homme au cas où il rencontrerait des peuples abandonnés par Dieu. Il ne faut pas oublier que Christophe Colomb, comme beaucoup d’hommes de cette époque, est un fanatique chrétien obsédé par l’idée de diffuser le message de Dieu.

 

 

Le 3 août 1492, Christophe Colomb part de la Palos avec ses trois navires et ses 90 membres d’équipage. Il se dirige vers les Canaries pour une première escale afin de prendre un maximum de ravitaillement puis se lance dans l’Atlantique.

Les caravelles, la Santa Maria, la Nina, et la Pinta, peintes par Jean Berenguer

A suivre...

Prochain épisode le 5/12.

Le super prof d'Histoire-géographie qui ne sait pas un mot d'espagnol (sauf "gracias" et "vamos a la playa con Pedro") • Etablissement : Lycée dans le 9-5 • Citation: «Locura es hacer lo mismo una y otra vez esperando obtener resultados diferentes.» (Albert Einstein)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *