Histoire, actu & société

FlashPeople : Christophe Colomb (Episode 2/3)

Dans l’épisode précédant : « Nous sommes en 1492 et le dernier émir de Grenade a été vaincus. L’Espagne est un royaume riche qui cherche de nouveaux projets. Le roi et la reine d’Espagne se laisse séduire par celui de Christophe Colomb. […] Le contrat est négocié, l’équipage est prêt. […] Le 3 août 1492, Christophe Colomb part de la Palos avec ses trois navires et ses 90 membres d’équipage. Il se dirige vers les Canaries pour une première escale afin de prendre un maximum de ravitaillement puis se lance dans l’Atlantique. »

Carte du premier voyaga de C. Colomb.

Colomb quitte l'Espagne (Dessin animé "Christophe Colomb", réalisé par Mondo World, 1990)

Épisode 2 : Le premier voyage et la découverte des Tainos

Le premier voyage est une véritable épreuve pour Christophe Colomb et son équipage. En effet, rappelons que Christophe Colomb ne sait pas où il va. De plus, les caravelles sont des navires à voile. Ainsi, ils ne peuvent avancer que lorsqu’il y a du vent. Les marins sont inquiets de la force de ces vents qui sont très irréguliers et qui les éloignent vers un monde inconnu. Rappelons qu’à cette époque, la mer terrifie les hommes du Moyen Âge. En effet, beaucoup d’entre eux pensent que les mers sont habitées soit par des monstres marins (les Léviathan comme décrit dans la Bible) soit par les dieux et les créatures des anciennes religions (qui auraient été chassées par le christianisme)

Christophe Colomb tient deux journaux de bord. Le premier, est visible par tout l’équipage, il s’agit d’une obligation en tant que marin. Le second est un journal de bord personnel dans lequel le marin se livre sur ses angoisses. On sait qu’il avait particulièrement peur et qu’il ne savait pas où il allait. Cependant, il ne pouvait pas l’avouer à son équipage.

 

Le 16 septembre 1492 il fait une grave erreur en apercevant une masse d’herbes ou dans l’eau. Il est persuadé d’avoir vu une terre. Il fait tourner son navire vers cette masse d’herbes. Il ne s’agit en réalité que d’algues. Le navigateur est coincé dans la mer des Sargasses (environ à 1600 km des côtes américaines). À ce moment, le navire est immobilisé. L’inquiétude au sein de l’équipage grandit. Il faudra l’intervention d’une tempête pour remettre le bateau sur le courant marin.

Plusieurs fois, des membres d’équipage pensent voir des oiseaux. Cela serait le signe qu’une terre est proche. Hélas, il s’agit systématiquement d’illusions d’optique. Exaspérés, effrayés, le 9 et le 10 octobre, les marins sont au bord de la mutinerie. La nourriture et l’eau commence à manquer.

 

 

Si le 12 octobre à 2 heures du matin Rodrigo de Triana annonce qu’il a vu une terre. Il faut préciser qu’une récompense était prévue pour le premier homme qui verrait une terre par le roi d’Espagne. Cependant, Christophe Colomb trahira son marin affirmant qu’il avait vu cette terre avant lui et ravissant ainsi la récompense du roi d’Espagne. Le marin se suicidera à son retour.

 

Christophe Colomb débarque sur la terre qu’il aurait embrassée. Sa première action est de planter le drapeau de l’Espagne pour revendiquer cette terre (sachant qu’il aurait 1/10 de tout ce qu’il revendique). Il pense avoir débarqué sur l’archipel nippon. Mais peu importe, il renomme cette île San Salvador (le Saint-Sauveur – référence au Christ).

Rodrigo de Triana, le premier marin de Colomb à voir l'Amérique

La petite musique d'ambiance :

« Tureiwa », chant Taino de Kiskeya (Jorge, Valerie Estevez & Behike Luis Ramos - Arroyo Productions, 2014)

#

Le peuple qu’il rencontre alors se nomme les Tainos. La surprise est grande dans les deux cas. Les Tainos n’ont jamais vu d’homme à la peau blanche, ils vivent nus et sont pratiquement imberbes. La vue de ces hommes en armure, poilus à la peau blanche les perturbent. Pour les Espagnols aussi la surprise est de taille. D’après les récits de Marco Polo, les Asiatiques vivaient dans des magnifiques maisons en bois et été habillé avec des vêtements de haute qualité. Lorsqu’il comprend que ces peuples vivent dans des huttes en bois, il est extrêmement déçu car il voit l’idée d’un trésor s’éloigner. Il pense être arrivé en Inde car les habitants de ces îles ont la peau mate, un visage ovale, des yeux noirs en amande, ainsi que de longs cheveux noirs. Cela ressemble à la description des Indiens que faisait l’explorateur Marco Polo.

Très vite, Christophe Colomb développe l’idée de la conquête. En effet, il teste les Tainos. Il tend son épée du côté lame vers l’un des habitants : ce dernier saisit la lame et se coupe. Il comprend alors que ses habitants n’ont aucune connaissance en matière d’armes et de guerre. Il écrit dans son journal que la conquête sera rapide. Cela démontre bien son esprit guerrier. Très vite également, il déclare que ces peuples n’ont « pas de religion » il veut donc les convertir au christianisme. Il développera toute une mystique liée à cet aspect. En effet, portant le nom de Christophe (celui qui porte le Christ), il se revendiquera comme étant le porteur du christianisme en Amérique et un fervent défenseur de l’église catholique

Des Tainos.

Peu de temps après, il rencontre Guacanagaric, le roi des Tainos. Celui-ci porte une couronne grossière en or. Christophe Colomb est obnubilé par cette couronne. Le navigateur, quant à lui porte une cape rouge. Dans la culture Tainos, le rouge représente la royauté. Comprenant l’intérêt de cette cape pour le roi, Christophe Colomb lui propose de l’échanger contre sa couronne. Le roi accepte. Cet épisode servira de prétexte à Christophe Colomb pour justifier l’idée selon laquelle le roi a abandonné sa fonction en la donnant volontairement à Christophe Colomb (il était très important pour lui de justifier cela car techniquement, seul le roi d’Espagne est habilité à converser avec  le roi Tainos).

 

Peu avant le retour des espagnols en Castille, l’un des trois navires, mal amarré, se fracasse lors d’une tempête. Les Tainos déploient toute leur flotte pour aider les Espagnols et ramènent tous les membres de l’équipage au rivage ainsi que toutes leurs marchandises sans rien leur voler. Sans la troisième caravelle, Christophe Colomb doit laisser 39 hommes avec les Tainos, mais il jure de revenir les chercher. En mars 1493, il rentre en Espagne pour raconter son voyage et présenter aux rois Catholiques, entre autre, la couronne du roi des Tainos.

A suivre...

Le super prof d'Histoire-géographie qui ne sait pas un mot d'espagnol (sauf "gracias" et "vamos a la playa con Pedro") • Etablissement : Lycée dans le 9-5 • Citation: «Locura es hacer lo mismo una y otra vez esperando obtener resultados diferentes.» (Albert Einstein)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.