Histoire, actu & société

FlashPeople : Christophe Colomb (Episode 3/3)

Dans l’épisode précédant : « Le 12 octobre 1492, Christophe Colomb débarque sur la terre qu’il renomme cette île San Salvador. Le peuple qu’il rencontre alors se nomme les Tainos, ils vivent nus et sont pratiquement imberbes. Cela ressemble à la description des Indiens que faisait l’explorateur Marco Polo. Très vite, Christophe Colomb développe l’idée de la conquête, il veut donc les convertir au christianisme. Sans la troisième caravelle (fracassée lors d’une tempête), Colomb laisse 39 hommes avec les Tainos, mais jure de revenir les chercher. En mars 1493, il rentre en Espagne pour raconter son voyage et présenter aux rois Catholiques, entre autre, la couronne du roi des Tainos. »

Épisode 3 : Christophe Colomb, le retour et ses trois autres voyages

Christophe Colomb à la cour des Rois Catholiques,
Juan Cordero, 1850, huile sur toile, 70 x 100 cm

C’est un accueil triomphal qui attend Christophe Colomb lorsqu’il rentre à la cour d’Espagne. Cependant, il revient avec un bien maigre butin. Il n’a découvert que quelques îles. Il ramène quelques pépites d’or, 7 amérindiens ainsi qu’un perroquet (une espèce inconnue). La déception est grande du côté de la royauté d’Espagne. Christophe Colomb raconte qu’il a obtenu une information selon laquelle une grande quantité d’or se trouverait sur une grande ville au sud-est de sa découverte. On peut penser que les Tainos parlent des Aztèques et/ou des Incas. Il réussit par d’habiles manœuvres à convaincre le roi et la reine d’Espagne de financer un deuxième voyage. Tous les réticents de la première heure sont maintenant présents. La noblesse espagnole part avec lui : c’est une véritable armée qui l’accompagne. On comprend que le projet est clair : il faut coloniser les Caraïbes.

Lorsqu’il arrive sur les îles des Tainos il ne retrouve pas ses 39 marins qu’il avait abandonnés lors du premier voyage (épisode 2). Il semblerait que ces hommes espagnols aient voulu s’accaparer les femmes Tainos. Il n’existe pas de structure maritale chez les Tainos, chacun pouvait aller avec qui il le souhaitait. La volonté d’accaparer les femmes aurait provoquée des tensions avec les hommes Tainos qui auraient tué les marins espagnols. Il n’en faudra pas plus aux nobles de l’Espagne pour pousser Christophe Colomb à leur déclarer une guerre ouverte. Le prétexte est trouvé : la colonisation commence. Très rapidement se mettent en place des plantations pour utiliser le climat chaud et humide de la région.

Le peuple Tainos est mis en esclavage par les Espagnols. Christophe Colomb, très mauvais administrateur, décide de séparer les hommes et les femmes. Ce faisant, la population Tainos effondre. De plus, un mal se répand au sein de sa population. C’est le génocide bactériologique qui a commencé. En effet, les populations amérindiennes ne connaissaient pas les germes et les maladies qu’il y avait en Europe. N’ayant pas de système immunitaire, leur population décroît rapidement. Les mauvais traitements et la mise en esclavage ne font qu’accélérer la disparition de ce peuple. C’est toute leur vie qui a été détruite lors de cette mise en contact avec les Européens. On détruit leur habitation, on leur interdit la vénération de leurs anciens dieux, on les baptise en changeant leur nom… Les Tainos perdent leur identité progressivement et rapidement, la colonisation est tellement violente qu’elle choque même un ecclésiastique présent : Bartholomé de Las Casas. Ce dernier sera l’un des plus grands défenseurs du peuple amérindien lors de la controverse de Valladolid. Le rapport que fait Bartholomé de Las Casas est tellement accablant que le roi d’Espagne ordonne la mise au fer (l’arrestation) de Christophe Colomb. Mais la reine Isabelle le fera libérer.

Portrait de Bartolomé de las Casas (anonyme, xvie siècle)

Notons que le roi Tainos Guacanagaric disparaît, chassé de son trône par les Espagnols. Cependant, une coalition des chefs (des caciques) amérindiens Tainos se forment. Leur leader est la reine Anacaona. Cette femme donnera énormément de difficultés à l’armée espagnole qui sera obligée de négocier avec elle. Cependant, lors d’une réunion (qui devait être non armé), les Espagnols enferment la reine et ses généraux et incendient le bâtiment. Cela constituera un coup dur pour la résistance Tainos. Cependant le flambeau sera repris par un enfant métis.

C’est lors du quatrième voyage que finalement Christophe Colomb découvre effectivement le continent. Cependant, la couronne d’Espagne refuse de lui reconnaître sa découverte. Ferdinand d’Aragon et Isabelle la catholique ne peuvent accepter l’idée que la famille de Colomb possède 1/10 de ce vaste territoire. Ainsi, ils engagent Amerigo Vespucci pour officialiser la découverte. Ce dernier sera autorisé à donner son propre nom au continent : Amerigo devenant Amérique. Cependant aucune terre ne lui sera concédée. Celui-ci s’enrichira en publiant un ouvrage qui deviendra un « best-seller » dans lequel il raconte ses aventures avec des créatures gigantesques et effrayantes ainsi que des femmes dont la beauté était à couper le souffle.

 

La couronne d’Espagne octroie cependant à Christophe Colomb de conserver le titre de vice-roi (ou roi gouverneur) de la Hispaniola à son frère aîné. Il finira sa vie avec de confortables revenus issus de l’exploitation des Caraïbes.

Fin

Le super prof d'Histoire-géographie qui ne sait pas un mot d'espagnol (sauf "gracias" et "vamos a la playa con Pedro") • Etablissement : Lycée dans le 9-5 • Citation: «Locura es hacer lo mismo una y otra vez esperando obtener resultados diferentes.» (Albert Einstein)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.