À la une,  Langages,  Musique

Le rap US à l’ère du reggaeton

Déjà très populaire dans le panorama musical international, la langue de Cervantès s’impose aujourd’hui dans le monde du hip-hop. Daddy Yankee, Maluma, J Balvin, Karol G, Ozuna… sont les nouveaux noms incontournables de la musique urbaine qui se veut désormais en spanglish.


Depuis « Bailando » (de Enrique Iglesias et Gente de Zona, 2014) et surtout « Despacito » (de Luis Fonsi dans sa version avec Justin Bieber, 2017), les plus grands de la scène pop internationale font la course aux featuring avec ces stars du reggaeton, la touche urbaine tendance qui boostent les ventes ; et parmi eux, Madonna, Jonas Brothers, Dua Lipa, Nicky Minaj, Kylie Minogue…

Les tubes d'été en espagnol : de la pop latino...

Shakira et J. Lo dans un show au Super Bowl de 2020.

Dans les années 1990, on les appelait les Latin lovers. C’était les Ricky Martin et autres Enrique Iglesias. Ce sont eux qui ont mondialement popularisé le terme « spanglish » avec la version moitié espagnole, moitié anglaise de leur international (un, dos, tres) «.María.» (1996) et «.Bailamos.» (1999). C’est alors qu’apparaît un nouveau style qui séduit.: la pop latino, combinaison entre musique pop, la dance-music et des rythmes plus ensoleillés comme la salsa ou le flamenco, le tout associé à des paroles romantiques à souhait. 

Enrique Iglesias, Bailamos (1999)

Puis mêler ces deux langues dans un seul et même titre, ainsi que lancer deux versions (une anglaise, une espagnole) d’un single, d’un album deviendra une pratique courante dans les années 2000 et 2010. C’est notamment ce qui contribuera aux succès d’artistes incontournables comme Shakira, Pitbull ou encore Jennifer Lopez. Et le phénomène se poursuit encore en 2020… 

...à l'ère du reggaeton

Mais la musique urbaine prendra le relais sur la gentille pop, puisque l’ère semble être au reggaeton.: ce genre musical très caractéristique des Caraïbes, né dans les années 2000, dérivant du reggae, du hip-hop et du dancehall. Avec ce style plus urbain, plus percutant, parfois plus violent, on oublie le sentimentalisme des Latin lovers et la poésie de la guitare espagnole pour faire place à des messages à l’opposé de toute revendication féministe et exprimés dans un langage très direct, parfois cru (ouf, vous ne comprenez pas toujours tout dans le reggaeton !). 

 

Dans les années 2000 et 2010, l’île de Porto Rico en dévoilera les plus grands représentants à l’Amérique entière et à l’Espagne avant qu’ils n’arrivent chez nous. Comment ne pas évoquer les indétrônables Wisin & Yandel, surnommés le « Dúo Dinámico », le prodigieux Daddy Yankee (appelez-le DY s’il vous plait… et prononcez en anglais « di ouaï » merci), Don Omar autoproclamé «.El Rey » et plus récemment Ozuna ?

Wisin & Yandel, Sexy Movimiento (2007)

Aujourd’hui, c’est également la Colombie qui conquiert la planète avec ses deux superstars du reggaeton, tous deux originaires de Medellin : Maluma (« Baby », désolé, fallait la faire) et J Balvin. A eux deux, ils cumulent 95 millions d’abonnés sur Instagram et 80 millions sur Spotify et imposent leur reggaeton chanté en espagnol à travers le monde notamment en enchaînant les featuring avec les artistes anglophones influents. 

 

Depuis 2015, Maluma aura collaboré, entre autres, avec Madonna (sur le titre « Medellín » et « B**ch I’m loca », 2019), le chanteur de R&B Jason Derulo («.Colors », 2018), Shakira (notamment sur « Chantaje », 2016), le Dj Steve Aoki («.Maldad.», 2020), mais également avec nos vedettes nationales Gims (« Hola señorita », 2019) et Aya Nakamura (« Djadja » dans un remix sorti il y a quelques semaines)..

Enrique Iglesias, Bailamos (1999)

Wisin & Yandel, Sexy Movimiento (2007)

Maluma & J Bavin, Qué pena (2019)

Quant à J Balvin, il est l’artiste hispanique le plus écouté sur Spotify. En plus de ses innombrables collaborations avec d’autres chanteurs de reggaeton, il aura également enregistré des morceaux plus Electro avec trois Dj internationaux (« Say my name » avec David Guetta en 2018, « Qué calor » avec Major Lazer et « Loco contigo » avec Dj Snake en 2019) et des titres plus orientés vers le rap US, le hip-hop ou le R&B, associant la langue espagnole à l’anglais (« Safari » avec Pharrell Williams en 2016, «.Hey Ma » avec Pitbull et Camila Cabello en 2017, «.Familiar.» avec Liam Payne en 2018 ou « Contra la pared » avec Sean Paul en 2019)… Lui aussi apparaît dans l’album de Gims sur le morceau franco-espagnol et aux sonorités reggaeton : « Pirate » (2019).

Quand l'espagnol s'impose dans le hip-hop américain

« Translation » (2020), l'album spanglish des Black Eyed Peas

Mais cet été, ce qui aura attiré notre attention, c’est surtout l’album «.Translation.» du groupe légendaire de hip-hop anglophone : les Black Eyed Peas. Déjà habitués à mêler le rap à d’autres genres comme l’electro (qui n’a pas en tête leur succès intergalactique sorti en 2009 « I gotta feeling » produit par David Guetta ?), avec leur dernier opus, les TEP proposent un nouvel alliage musical et jouent la carte du reggaeton en s’entourant d’une dizaine d’artistes latinos internationaux, dont les deux paisas (1) précédemment cités pour les singles « Ritmo » et « Feel the beat.».

Pour autant, côtoyer la culture latine n’est pas une nouveauté pour les trois rappeurs originaires de Los Angeles, ville des Etats-Unis où la communauté hispano représente autour de 50% de la population. Ils avaient déjà collaboré plus tôt avec le colombien Juanes, la mexicaine Paulina Rubio et Daddy Yankee et réadapté le célèbre titre samba (2) « Mais que nada ». Et dans ce nouveau projet qui s’éloigne peut-être des titres plus hip-hop de leurs débuts, ils explorent davantage les influences urbaines latinos et associent couplets rappés en anglais et refrains chantés en espagnol, tout en conservant leurs habituelles inspirations afro et leur touche futuriste. 

« Translation » (traduction) est clin d’œil au public latino du groupe et une invitation au voyage dans une Californie multiculturelle et multilingue.  Les profs que nous sommes corrigeront cependant Will.i.am pour son irréparable faute de grammaire répétée beaucoup trop de fois dans le single « No mañana » : car après « como si » on mettra toujours un subjonctif imparfait (« como si no hubiera mañana ») et non un présent de l’indicatif (« hay »)… une heure de colle !

Black Eyed Peas & J Balvin, Ritmo (2019)

Black Eyed Peas & Ozuna, Mamacita (2020)

Black Eyed Peas & El Alfa, No mañana (2020)

« El Negreeto » (2019), l'album latino d'Akon

Toujours chez l’Oncle Sam (3), c’est également une icône phare du R&B, Akon, qui a honoré cette année la musique latine. Reggaeton, bachata, merengue entre autres nourrissent les influences d’un album presque entièrement chanté en espagnol et dont le titre «.El Negreeto.» en résume parfaitement la diversité identitaire («.El Negrito.» avec une orthographe très spanglish). Le chanteur d’origine sénégalaise s’inscrit dans la tendance et a invité le rappeur cubain Pitbull, la chanteuse brésilienne et hispanophone Anitta et des grands noms du reggaeton portoricain comme Farruko ou Zion y Lennox. Depuis 2016, il collaborait ponctuellement dans des titres en espagnol (notamment au côté de Joey Montana, Daddy Yankee, Ozuna, Anuel AA ou encore Nicky Jam). Cet album latino est pour lui la continuité logique de son projet musical et un ancien désir rendu possible par une industrie de la musique en demande. 

« El Negreeto » (2019), l'album latino d'Akon

Du « María » de Ricky Martin à «.La tusa » (2019) de Karol G et Nicky Minaj, en passant par « Hips don’t lie » (2009) de Shakira et Wyclef Jean et l’incontournable «.Despacito.», les artistes internationaux semblent avoir trouvé la bonne formule magique pour créer un tube d’été. La recette.: un peu d’anglais, à peu près la même quantité d’espagnol et surtout une bonne dose d’exotisme aux saveurs de rumba, salsa, bachata, flamenco ou reggaeton. Et l’ingrédient secret pour 2020 ? Une touche d’hip-hop ou de rap à l’américaine. Car nos Latin lovers sont devenus de vrais Bad boys machos (un authentique paradoxe à l’époque du #metoo) mais leur musique aux accents hispaniques séduit toujours autant. L’espagnol semble plus que jamais s’imposer comme la langue universelle pour chanter l’amour (dans toutes ses nuances) et surtout nous faire danser..

Lexique : (1) El paisa : habitant de Medellin (Colombie) • (2) La samba : genre musical et danse du Brésil (pays d’Amérique Latine mais de langue portugaise) • (3) Chez l’Oncle Sam : aux Etats-Unis

Zoom sur les personnalités de l'article

. Artista: Maluma 

Nombre real: Juan Luis Londoño Arias
Año de nacimiento: 1994

Origen: Medellín (Colombia)

Género(s): Reggaetón, pop latino
1° single: Farandulera (2011)

Mayores éxitos: La temperatura (2013), Sin contrato (2016), Felices los cuatro (2017), El préstamo (2018), HP (2019), Chimba (2020)

Insta:

Black Eyed Peas & Maluma - Feel the Beat (2020)

. Artista: J Balvin 

Nombre real: José Osorio Balvín
Año de nacimiento: 1985

Origen: Medellín (Colombia)

Género(s): Reggaetón, pop latino
1° single: Ella me cautivo (2012)

Mayores éxitos: Ginza (2015), Mi Gente (ft. W. William, 2017), Loco contigo (ft. Snake & Tyga, 2019), Qué calor (ft. M. Lazer, 2019), Ritmo (ft. Black Eyed Pease, 2019)

Insta:

J Balvin & Dua Lipa - Un día (one day) (2020)

. Artista: Karol G 

Nombre real: Carolina Giraldo Navarro
Año de nacimiento: 1991

Origen: Medellín (Colombia)

Género(s): Reggaetón, pop latino
1° single: 301 (feat. Reykon, 2013)

Mayores éxitos: Ocean (2019), China (feat. Anuel, 2019), Calipso (feat. Luis Fonsi, 2019), Peligrosa (feat. Lartiste, 2019)

Insta:

Jonas Brothers & Karol G - X (2020)

. Artista: Akon 

Nombre real: Aliaune Damala Bouga Time Puru Nacka Lu Lu Lu Badara Akon Thiam
Año de nacimiento: 1973, en San Luis (Estados Unidos) 

Origen: Senegal

Género(s): R&B, hip-hop, pop latino
1° single: Locked Up (2004) 

Mayores éxitos: Lonely (2004), Play Hard (feat. David guetta, 2013)

Insta:

Akon & Farruko - Solo tú (2019)

. Artista: Ricky Martin

Nombre real: Enrique Martín Morales
Año de nacimiento: 1971

Origen: San Juan (Puerto Rico)

Género(s): Pop latino, pop, reggaetón

1° single: María (1996)

Mayores éxitos: La copa de la vida (1998), Livin’ la vida loca (1999), Jaleo (2003), Más (2011), Adrenalina (ft. J-Lo & Wisin), tiburones (2020)

Insta:

Ricky Martin, J. Lopez & Wisin - Adrenalina (Spanglish Version) (2014)

. Artista: Enrique Iglesias  • Nombre real: Enrique Miguel Iglesias Preysler • Año de nacimiento: 1975 • 

Origen: Madrid (Esp) • Género(s):  Pop latino, dance pop, R&B,  reggaetón • 1° single: Si tú te vas (1995) • Mayores éxitos: Bailamos (1999), Rhythm Divine (2000), Hero (2001), Do you know ? (2007), Dirty dancer (ft. Usher, 2011), Bailando (ft. Gente de Zona, 2014)

Insta:

Enrique Iglesias & Pitbull - Move to Miami (2018)

. Artista: Jennifer Lopez (J-Lo) 

Año de nacimiento: 1969 en Nueva York • Origen: Puerto Rico

Género(s): Pop latino, dance pop, R&B, hip-hop, reggaetón 

1° single: Baila (1998)  Mayores éxitos: If you had my love (1999), Waiting for tonight (1999), Let’s get loud (2000), Love don’t cost a thing (2001), On the floor (2011), Dance again (ft. Pitbull, 2011), El anillo (2018)  Insta:

Jennifer Lopez & Cardi B - Dinero (2018)

. Artista: Shakira • Nombre real: Shakira Isabel Mebarak Ripoll • Año de nacimiento: 1977 • Origen: Barranquilla (Colombia) • Género(s): Pop latino, dance pop, reggaetón, pop rock • 1° single: Magia (1991) • Mayores éxitos: Whenever, Wherever (2001), Objection (2002), La tortura (2005), Las de la Intuición (2007), Beautiful Liar (ft. Beyoncé, 2007), Waka Waka (2010), Loca (2010), Je l’aime à mourir (2012), Chantaje (2016) • Insta:

Shakira & Wyclef Jean - Hips don't lie (2009)

Le prof fun, optimiste, mais un peu exigeant (même avec lui) • Etablissement : Lycée dans le 9-5 • Citation: « El lenguaje nos ayuda a capturar el mundo, y cuanto menos lenguaje tengamos, menos mundo capturamos...» (Fernando Lázaro Carreter)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *