À la une,  Histoire, actu & société

Leçon d’Histoire : L’Empire Aztèque (Episode 1/3)

Les Mexicas fondent l’empire Aztèque

Combattants aztèques. Notez au premier plan les fameux cuahchiqueh aux visages peints et aux tuniques jaunes. A l'arrière-plan se dresse la ligne de bataille. Celle-ci contient d’ailleurs un guerrier jaguar à droite. Plus le combattant arbore d’habits colorés et d'accessoires, plus celui-ci est aguerri (Hook A., Pohl J., Aztec Warrior : A.D. 1325-1521, Osprey Publishing)

À l’origine, le peuple qui a fondé l’empire Aztèque se nomme les Mexicas. Il s’agit d’un peuple nomade d’Amérique centrale. Ils étaient connus pour être parmi les plus grands guerriers de leur époque. L’élite des soldats Mexicas se nommait les guerriers Jaguar. Leur seule présence sur un champ de bataille suffisait à faire trembler l’ennemi. Ils étaient donc des mercenaires, des soldats que l’on paye pour rejoindre un camp ou l’autre.

Les Aztèques vénèrent plusieurs dieux, ils sont polythéistes. Comme souvent dans le polythéisme, certains peuples choisissent un dieu principal. Le dieu principal des Mexicas était Huitzilopochtli c’est un dieu de la guerre. C’est un dieu belliqueux qui adore les sacrifices humains. Les Mexicas livrent des guerres afin de capturer un maximum de personnes pour les sacrifier à leur dieu principal.

D’après plusieurs sources, il semblerait que les Mexicas aient tenté de s’implanter et de se sédentariser. Leur bravoure au combat a émerveillé le peuple Toltèque (un autre peuple d’Amérique centrale) et leur a permis de s’implanter. Ils sont même allés jusqu’à leur offrir une princesse pour un mariage avec le roi des Mexicas. Cependant, plusieurs jours plus tard, lorsqu’une délégation toltèque est venue voir la princesse, il ne restait plus que sa peau posée sur un prêtre. Les Mexicas furent donc chassés et leur exil recommença.

Ils sont également adorateurs du Quetzalcóatl, le serpent à plumes communs à toutes les mythologies de l’Amérique latine.

Dieux aztèques

Mexico, construite sur les ruines de Tenochtitlan (P. Savorgnano, Praeclara F. Cortesii de Niva maris Oceani Hyspania Narratio, 1524, Nuremberg)

Un mythe récurrent revient concernant les Mexicas. Ils auraient été maudits par leurs dieux. Ils auraient été condamnés à l’exil jusqu’à ce qu’ils voient un signe bien particulier : un aigle dévorant une figue de barbarie (ressemblant à cœur humain) sur un cactus. Ainsi, lorsqu’ils verraient ce signe, ils auraient le droit de s’installer. Après des siècles d’errance, ils voient ce signe dans un marais au bord du lac Texcoco. C’est à ce moment que les Mexicas fondent la capitale de ce qui deviendra l’empire Aztèque : Tenochtitlan. Cette ville était semblable à Venise. C’est un chef-d’œuvre architectural construit sur pilotis. Au centre de la ville on retrouve la pyramide de la lune et du soleil en l’honneur de leur dieu principal. Les Aztèques ont à présent une base pour lancer leur domination sur toute la région. Plus tard le mythe sera transformé par les Espagnols, remplaçant la figue de barbarie par un serpent.

Les Mexicas se sont installés là où ils ont trouvé un aigle debout sur une figue de barbarie dévorant un serpent, sur un îlot du lac Texcoco.
Cette vision des Mexicas figure sur les armes du drapeau mexicain.

La société Mexicas/Aztèque est divisée en plusieurs catégories. Au sommet, nous retrouvons le Tatloani, l’empereur de l’empire Aztèque. Juste en dessous on retrouve une catégorie politique religieuse, en effet, les nobles étaient des guerriers. Juste en dessous on retrouve les marchands et les artisans. Enfin, à la base du système, on retrouve les agriculteurs. De plus il faut ajouter les esclaves à cet ensemble. Ces derniers sont souvent des peuples soumis qui ont refusé la domination Aztèque.

Le super prof d'Histoire-géographie qui ne sait pas un mot d'espagnol (sauf "gracias" et "vamos a la playa con Pedro") • Etablissement : Lycée dans le 9-5 • Citation: «Locura es hacer lo mismo una y otra vez esperando obtener resultados diferentes.» (Albert Einstein)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *